Santé et ondes de téléphonie mobile

Petit rappel : ce qu'il faut savoir

Informations essentielles sur les effets sanitaires de la téléphonie mobile : GSM, UMTS (3G), téléphones portables, Wifi, Wi max, Bluetooth, téléphone sans fil DECT, Baby phones ...

Préalable :

Dans la famille technique de la téléphonie mobile, la structure physique de l’émission est composite. Elle est triple :
– une hyperfréquence, ou micro-onde,
– une gamme de très basses fréquences,
– une multi pulsation chaotique, c’est-à-dire sans résonance de rythmes.

Chacune des bandes de fréquences comporte une toxicité. Mais la plus forte est celle des saccades. Là, le désordre a la forme de "micro mitrailleuses" électromagnétiques. Et cela suffit non seulement pour désorganiser les processus physiologiques mais même pour décomposer des structures biochimiques.

Ce désordre est cause d’agressions physiologiques primaires, dont 4 principales :
– la perte d’étanchéité de la barrière sang-cerveau,
– la perturbation de production de la mélatonine,
– la déstabilisation des régulations membranaires,
– les dommages génétiques.

Elles engendrent à leur tour les pathologies spécifiques de l’exposition du vivant aux hyperfréquences pulsées. (Voir le
Syndrome des Micro-ondes)

 

Alors que dire des effets de ces ondes sur la santé des enfants ?

Antennes relais et cancers chez des enfants directement exposés : 'Après Saint-Cyr l'Ecole, Après Ruitz, Maintenant l'école Victor Hugo à Lyon'

Communiqué de Presse de Priartèm et Agir pour l'Environnement (Février 2008)

« La mairie de Lyon a annoncé le démontage l'antenne-relais située sur une école lors d'une réunion publique vendredi 1er février. Cette décision fait suite au diagnostic d'un second cas de cancer, chez un élève fréquentant la classe directement exposée au rayonnement de l'antenne.

Après les cas de cancers chez des enfants fréquentant l'Ecole Bizet à Saint-Cyr l'Ecole sur laquelle étaient installées deux stations de base de téléphonie mobile … »

(lien « lire la suite » : http://www.robindestoits.org/Antennes-relais-et-cancers-chez-des-enfants-directement-exposes-Apres-Saint-Cyr-l-Ecole,-Apres-Ruitz,-Maintenant-l-ecole_a204.html)

 

 

Les scientifiques se sont bien-sûr exprimés.

Le rapport BIOINITIATIVE publié le 31/08/2007 par BIOINITIATIVE WORKING GROUP, validé puis publié par l'Agence Européenne de l'Environnement, validé par le Parlement Européen par l'adoption d'une résolution du 04/09/2008, passe en revue plus de 1500 travaux internationaux publiés sur le sujet et constitue une première, car il est rédigé sous l'égide du mot PREUVE.

 

 

Source et plus d’infos sur :

http://www.robindestoits.org/

Décision du parlement Européen du 2 avril 2009

« Le Parlement européen a adopté le 2 avril 2009 en séance plénière un rapport d'initiative présenté par la députée européenne belge Frédéric Ries, traitant des effets pour la santé des champs électromagnétiques.

Ce rapport préconise une distance minimale entre les antennes relais et certains établissements « sensibles », comme les crèches, les écoles, les maisons de repos et les établissements de santé.
Il insiste également sur la question de l'information des citoyens et invite la Commission à publier des cartes représentant l'exposition à des lignes de haute tension, des pylônes de télécommunication et à des antennes de téléphone.

Enfin, Le Parlement invite à « procéder à la révision des limites fixées pour les champs électromagnétiques (...) et ce d'autant plus que certaines études ont révélé que de très faibles rayonnements ont des effets très néfastes ». Il reconnait que neuf Etats membres au niveau national ou régional ont déjà adopté des normes de protection plus sévères (la Belgique, le Luxembourg, l'Autriche et la Bulgarie, entre autres). »

Source :

http://www.courrierdesmaires.fr